La transhumance reconnue au patrimoine mondial de l’UNESCO

Le Comité intergouvernemental pour la sauvegarde du Patrimoine culturel immatériel, réuni mi-décembre à Bogota en Colombie, vient d’inscrire la transhumance sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité.  Le dossier, présenté par l’Italie, la Grèce et l’Autriche, est intitulé « La transhumance, déplacement saisonnier de troupeaux le long des routes migratoires en Méditerranée et dans les Alpes ».

Voir le lien :

https://ich.unesco.org/fr/RL/la-transhumance-deplacement-saisonnier-de-troupeaux-le-long-des-routes-migratoires-en-mediterranee-et-dans-les-alpes-01470

Pour la France, un dossier, porté par un Comité de Pilotage animé par le CORAM (Collectif des races de massifs) et les acteurs du pastoralisme (dont la Maison de la transhumance et le CERPAM) est en cours de réalisation, avec pour objectif le dépôt d’un dossier de candidature multinationale auprès de l’UNESCO en mars 2021.

Calendrier prévisionnel :

  • Octobre 2019 à janvier 2020 : recensement auprès de chaque territoire des pratiques et savoir-faire auxquels les communautés s’identifient
  • Février à mai 2020 : synthèse nationale par le Comité de Pilotage et le ministère de la Culture
  • Juin-Juillet 2020 : candidature à l’inscription sur l’inventaire du Patrimoine Culturel Immatériel en France
  • Automne 2020 : Internalisation de la démarche en Europe, en vue d’une candidature multinationale auprès de l’UNECSO
  • Dépôt du dossier de candidature multinationale auprès de l’UNESCO

L’enjeu principal de cette reconnaissance est la transmission de pratiques et de savoir-faire millénaires et vivants.

  Projet transhumance UNESCO France

 

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *