Le sentier AMOUNTAGNA se développe !

Le sentier AMOUNTAGNA (commune de Villars-Colmars, dans les Alpes de haute-Provence), aménagé en 2010 grâce à un financement de type LEADER, vient d’être complété par la réouverture d’un sentier permettant d’accéder aux anciens près de fauche de la vallée de Chasse. Cet aménagement a été permis par un programme porté par CIPRA international, intitulé « SpeciAlps », qui vise à recenser, conserver et valoriser les joyaux naturels des communes alpines. CIPRA France accompagne ainsi la Communauté de Communes « Alpes Provence Verdon », choisie en tant que territoire pilote, dans la mise en œuvre de ses actions. Villars-Colmars, village membre de la CCAPV, a attiré l’attention de la CIPRA par sa volonté de faire vivre la commune et de soutenir le pastoralisme à travers le sentier AMOUNTAGNA et l’évènement annuel qui l’accompagne.
L’idée a alors émergé d’aménager une nouvelle partie de sentier axée sur la biodiversité et le pastoralisme. Des panneaux thématiques ont été réalisés grâce au soutien du projet « SpeciAlps », mais également « Alliances dans les Alpes » ainsi que la Communauté de communes Alpes Provence Verdon dans le cadre du projet Leader « Valorisation du pastoralisme ». La nouvelle portion de sentier a été aménagé au printemps 2019 et inauguré à l’occasion des 10 ans de la journée AMOUNTAGNA du 4 août 2019. Il s’agit là d’un très ancien sentier qui apparaît sur les vieilles cartes, mais qui avait presque disparu sous l’effet du temps. En empruntant ce sentier aujourd’hui restauré, c’est tout un patrimoine qui se révèle : ruines de cabanes, restanques d’anciens prés de fauche (…).
Les panneaux d’interprétation sont axés sur la biodiversité de la vallée ainsi que la place de l’Homme et des activités pastorales au sein de celle-ci. Les promeneurs pourront ainsi en apprendre plus sur le pin cembro, caractéristique des ubacs de la vallée de Chasse, sur le casse-noix moucheté, mais aussi sur la pratique séculaire des prés de fauche et les effets des activités humaines sur la transformation des paysages.

La journée du 4 août a été également l’occasion d’inaugurer une cabane restaurée, celle des Sagnes. Les travaux ont été conçus par le CERPAM et réalisés avec un réel talent par un artisan local, au bénéfice d’un Groupement pastoral. Une grande pièce à vivre équipée d’un évier, d’une douche avec eau chaude, une mezzanine pour le couchage, un rez de chaussée spacieux pour entreposer sel, filets, croquettes. Un projet qui marie à la perfection conservation du patrimoine bâti et modernisation de l’activité pastorale. L’opération a été rendue possible grâce au financement de la Région SUD-Provence-Alpes-Côte d’Azur et de l’Europe (FEADER).

 

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *