Les éleveurs des Alpes-Maritimes durement touchés par la tempête Alex

Les intempéries liées à la tempête Alex survenue le vendredi 2 octobre dans les Alpes-Maritimes ont durement touché les éleveurs. Dans ces territoires montagneux des vallées de la Roya, de la Tinée et de la Vésubie où les exploitations sont enclavées, certains ont perdu bâtiments et tout ou partie de leurs cheptels, emportés par les inondations. Un berger de la Roya a perdu la vie. Les routes d’accès, notamment dans la Roya, ont été détruites. La plupart des cheptels ont été aujourd’hui évacués mais n’ont plus accès aux pâturages. Une partie des transhumants avait regagné les territoires d’hiver, d’autres ont dû s’adapter pour le faire, empruntant les routes et cols alpins une fois ceux-ci réouverts, parfois dans l’urgence les voies ferrées qui avaient mieux résisté à la tempête. Une cellule de crise a été mise en place par la préfecture, avec la Chambre d’agriculture des Alpes-Maritimes et ses partenaires. Des chaînes de solidarité se sont mises en œuvre, afin d’acheminer fourrages, eau potable et matériel de première nécessité, parfois par des opérations d’héliportage. Une recherche active de places hivernales de pâturage dans les territoires et départements voisins, y compris le Piémont italien, est également en cours. Alors que l’hiver s’installe en altitude, le moral des éleveurs est bas et certains pensent à quitter les hautes vallées.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *